Arthroscopie de l'Epaule
1. Qu'est-ce que l'arthoscopie de l'épaule ?
La chirurgie de l’épaule est une chirurgie des parties molles. L’articulation est très profonde et tout abord chirurgical conventionnel entraîne des dommages lésionnels des éléments musculo-tendineux non négligeable, source d’adhérences et de raideur potentielle post-opératoire.

L’arthroscopie est une technique chirurgicale qui permet de diagnostiquer et de réparer les lésions ligamentaires ou tendineuses de l’épaule sans créer de désinsertion ou de section d’ éléments musculo-tendineux.

L’arthroscopie permet d’accéder aux lésions intra-articulaire de façon plus facile et moins traumatisante que la chirurgie conventionnelle.



2. Hospitalisation
L’arthroscopie nécessite une hospitalisation de 24h à 48h. La durée opératoire varie entre 30 et 90 minutes selon le type de réparation à effectuer.
 
Le patient est installé en position assise
ou en décubitus latéral avec traction. L’anesthésie est le plus souvent loco-régionale complété par une anesthésie générale légère dans un intérêt de confort pour le patient. Nous utilisons un optique et une caméra alimentée par une lumière froide. L’intervention est effectuée à partir de la vision à l’écran du champs opératoire. Une pompe alimentée avec du sérum physiologique permet de maintenir une pression articulaire suffisante pour assurer une distension articulaire et l’absence de saignement. Les voies d’abords entourent l’épaule et sont punctiformes.

Les instruments adaptés permettent de pénétrer à travers ces points d’entrée et de réaliser les même gestes de réparation que la chirurgie conventionnelle.

Il est possible de réaliser :

acromioplastie (rabotage de l’acromion avec une fraise)
ablation de calcification, ablation de synovial au niveau de l’espace sous acromial ou en intra-articulaire à l’aide d’un bistouri électrique adapté.
• une réparation d’un tendon de la coiffe rompue
• une réparation du bourrelet glénoïdien et du ligament gléno-huméral inférieur
• réinsérer un long biceps désinséré au niveau de la partie supérieure du bourrelet
• ténotomie (section) ou ténodèse (fixé dans l’os) du long biceps.




3. Discussion
Les avantages de l’arthroscopie comparés à la chirurgie conventionnelle sont nombreux :

• absence de cicatrice
• diminution du risque infectieux
• diminution des adhérences
• diminution des raideurs post-opératoires
• récupération fonctionnelle plus rapide
•  confort post-opératoire lié à la diminution des douleurs

Cependant, l’arthroscopie de l’épaule est une technique difficile nécessitant un apprentissage chirurgical minutieux et long avec de plus un coût économique supérieur à la chirurgie conventionnelle.

Il est important de noter que certaines pathologies peuvent-être difficilement traitées par arthroscopie :
• rupture de la coiffe des rotateurs rétractée à la glène et peu réductible
• une instabilité de l’épaule secondaire à une fracture importante de la glène.

Les suites post-opératoires sont certes moins douloureuses et plus simples MAIS ne doivent pas faire oublier qu’un délai de cicatrisation tendineuse et ligamentaire n’est pas raccourci et que le patient ne peut solliciter en force sont épaule avant 6 mois : délai tout à fait identique et classique à la chirurgie conventionnelle.