Bio-Mécanique de l'épaule
1. Définition
L’élévation du membre supérieur, sans douleur, est le résultat d’un équilibre entre l’action du deltoïde et les muscles abaisseurs et centreurs de la tête humérale dans la glène constitué par la coiffe des rotateurs (sous scapulaire, sus épineux, sous épineux, petit rond) et les muscles extrinsèques (grand dorsal, grand pectoral, grand rond, grand dentelé).

La tête humérale, stabilisée dans la glène sous l’effet du tendon sus épineux effectue un mouvement de roulement glissement permettant aux bras de s’élever sans conflit avec l’acromion et la voûte acromio-coracoïdienne.



2. Conséquences et Traitement
Ainsi une rupture de la coiffe des rotateurs, qu’elle soit traumatique ou secondaire à une usure par frottement ou hyper-utilisation, créer un déséquilibre des forces musculaires s’appliquant sur la tête humérale : la force d’abaissement de la tête humérale diminue et proportionnellement la force d’ascension du deltoïde devient pré-dominante créant un décentrage vers le haut de la tête humérale et un conflit entre le trochiter et l’acromion.

L’objectif dans toutes ces situations pathologiques est de recentrer la tête humérale en bas et en arrière, renforcer les abaisseurs de la tête humérale afin de s’opposer à la force ascensionnelle du deltoïde et ainsi supprimer le conflit entre le trochiter et l’acromion à l’origine de la majorité des douleurs de l’épaule.

C’est d’emblée souligner l’importance de la rééducation de l’épaule .